Les Régions proposent des primes pour remplacer ou installer une chaudière ou d’autres équipements de chauffage. Mais ces subventions peuvent fortement varier selon qu’on habite en Wallonie, à Bruxelles ou en Flandre.

De nouvelles primes en Wallonie le 1er juin 2019

Drapeau Wallonie

Un nouveau système de primes « énergie » et « rénovation » en Wallonie entre en vigueur le 1er juin. Les montants dépendent des revenus du demandeur (il y a 5 catégories). Le logement doit être âgé de plus de 15 ans. Un audit préalable du logement est obligatoire lors de chaque demande. Cette mesure est elle-même subsidiée (entre 110 € et 660 €). Il n’y a plus de prime wallonne pour une chaudière à condensation au gaz. Par contre, vous pouvez prétendre à une prime pour ces appareils plus écologiques.

> Le chauffe-eau solaire. De 750 € à 4500 €.

> La chaudière biomasse. De 1000 € à 6000 €. Les systèmes manuels comme automatiques sont éligibles.

> Le poêle local à la biomasse. De 250 € à 1500 €. Il s’agit d’une nouveauté.

> La pompe à chaleur pour le sanitaire. De 500 € à 3000 €. La pompe doit satisfaire à des performances minimales.

> La pompe à chaleur pour le chauffage. De 1000 € à 6000 €. La pompe peut être de type sol/eau (géothermique), eau/eau ou air/eau. Ici, elle peut servir de climatiseur.

> La combinaison chaudière biomasse + chauffe-eau solaire. Vous recevez 150% de la prime de base pour une chaudière biomasse + 150% de la prime de base pour un chauffe-eau solaire.

> La ventilation mécanique simple flux. De 500 € à 3000 €. Fonctionnant à l’électricité, une telle ventilation aide à régénérer l’air dans les maisons hyper-isolées et à éviter la condensation.

> La ventilation mécanique double flux. De 1200 € à 7200 €. Ce système transfère la chaleur de l’air sortant vers l’air rentrant.

Quand introduire sa demande prime ? Une fois l’audit obligatoire réalisé, la demande de primes doit être introduite auprès du Service public de Wallonie. La demande vaudra pour l’ensemble des travaux. Les primes sont versées après que l’auditeur a remis son rapport certifiant que les travaux ont bien été effectués. L’auditeur devra donc repasser chez vous après les travaux.

Bon à savoir : si la prime wallonne pour l’installation d’une chaudière à condensation n’existe plus, les gestionnaires de réseaux (GRD) ORES et RESA, offrent des primes pour une nouvelle chaudière à condensation au gaz et/ou si vous passez du mazout au gaz naturel.

> Selon que vous possédez ou non déjà un compteur gaz naturel, ORES propose plusieurs primes :

– Vous n’avez pas de compteur : le raccordement est gratuit. Vous bénéficiez en plus d’une prime de 250€ ou de 400 € selon que vous installez votre chaudière au gaz dans un logement neuf ou que vous remplaciez votre ancienne chaudière par une neuve.

– Vous avez un compteur gaz scellé ou ouvert : la prime s’élève à 400 € pour l’installation d’une chaudière au gaz à condensation.

> Chez RESA, vous recevez 250 € de prime pour l’installation d’une chaudière dans une nouvelle construction. Si vous passez du mazout au gaz, la prime est de 400 €. Dans les 2 cas, le raccordement au réseau est gratuit.

Attention, pour percevoir ces primes, votre maison doit être raccordée au réseau de distribution de ces GRD.

9 primes pour les installations de chaleur à Bruxelles

Les primes bruxelloises valent pour les bâtiments de plus de 10 ans, sauf les pompes à chaleur et les chauffe-eau solaires qui couvrent aussi le neuf. Les montants dépendent des revenus du demandeur (il y a 3 catégories sociales), du type de logement (appartement ou maison) et de la puissance de l’équipement.

> La chaudière au gaz, le générateur à air chaud, l’aérotherme au gaz. Primes de 700 € à 1200 €. Le tubage peut aussi être pris en charge pour les 10 premiers mètres. De 50 € et 70 € par mètre.

> Le convecteur au gaz performant. De 100 € à 300 € avec un maximum de 50% de la facture globale. Cette prime est réservée aux locataires.

> Le thermostat d’ambiance. De 25 € à 100 €.

> Les vannes thermostatiques. De 10 € à 30 € l’unité.

> La pompe à chaleur pour le chauffage. De 4250 € à 4750 € avec un maximum de 50% de la facture. La pompe peut être de type sol/eau (géothermique), eau/eau ou air/eau. Elle ne peut pas servir de climatiseur.

> La pompe à chaleur pour le sanitaire. De 1400 € à 1600 € avec un maximum de 50% de la facture.

> Le tubage de la cheminée collective. De 30% à 40% des travaux éligibles. Dans les immeubles collectifs, il est nécessaire de réaliser un tubage afin d’accepter les appareils à condensation.

> Le chauffe-eau solaire. De 2500 € à 3500 € pour les panneaux solaires thermiques d’une surface allant jusqu’à 4m2. Au-delà de 4m2, un supplément de 20 € par m2 est prévu.

> Le contrôle périodique de la chaudière. 100 € par inspection. Cette prime aide les ménages modestes à financer le contrôle obligatoire des chaudières au gaz, tous les 2 ans à Bruxelles.

Quand introduire sa demande de prime ? 12 mois maximum après la réalisation des travaux (et toujours à l’issue de ceux-ci) via IRISbox, le guichet électronique de la Région de Bruxelles-Capitale. Ou par courrier recommandé postal à Bruxelles Environnement à l’aide du formulaire adhoc.

En savoir plus sur les primes énergie à Bruxelles en 2019.

En Flandre : 3 primes pour les installations de chaleur écologiques

Drapeau Flandre

Les primes flamandes sont octroyées via le gestionnaire du réseau de distribution, Fluvius. Elles sont valables pour les logements construits avant 2014 (donc âgés de 5 ans minimum). Le plafond est à chaque fois de 40 % du montant de la facture. Les revenus modestes bénéficient de majorations.

> La pompe à chaleur pour le chauffage. 4000 € pour une pompe sol/eau (géothermie) ; 1500 € pour une pompe air/eau ; 800 € pour une pompe air/eau hybride (c’est-à-dire couplée avec une chaudière au gaz à haut rendement) ; 300 € pour une pompe air/air.

> La pompe à chaleur pour le sanitaire. 400 €. Cette prime n’est pas cumulable avec un chauffe-eau solaire et inversement.

> Le chauffe-eau solaire. 550 € par m2 de panneaux installés, avec un plafond global de 2750 €.

D’autres primes existent en Flandre pour le remplacement des vieilles chaudières dans le cadre de rénovations. Elles sont payées par l’administration flamande du logement. Elles s’élèvent à 20 ou 30% du montant de la facture avec un maximum de 7500 € hors TVA. Le demandeur ne doit pas dépasser certains plafonds de revenus. Elles concernent :

> La chaudière à haut rendement au gaz. L’installation doit disposer des labels haut rendement «HR+», «HR Top» ou satisfaire au règlement européen n°813/2013.

> La chaudière à haut rendement au mazout. L’installation doit disposer des labels «Optimaz», «Optimaz Elite» ou satisfaire au règlement européen n°813/2013.

> Le placement d’une chaudière à pellets. L’installation doit chauffer tout le logement.

Quand demander ces primes ? Dans l’année qui suit la date de la facture finale des travaux d’installation.

Découvrez aussi les primes isolation en Flandre en 2019.

Profitez du printemps et de l’été pour remplacer votre chaudière. Ces 2 saisons sont propices aux travaux de chauffage. Découvrez pourquoi !

Facebook Comments